Err

Our vocation : take care of you, as we have every day
Pourquoi utiliser de l'huile de palme dans le savon solide ?
    A l'heure actuelle, l’huile de palme ne peut pas être substituée dans tous nos savons (savon blanc, savonnettes, par exemple), ni dans tous les produits cosmétiques. Nous recherchons des alternatives viables mais en attendant, nous avons choisis que tous nos savons contenant de l’huile de palme soient fabriqués à partir d’huile de palme RSPO, ou bio selon les gammes. A défaut de supprimer l’huile de palme (la cosmétique n’est pas le plus consommateur de palme), il vaut déjà mieux de la palme RSPO que de la palme conventionnelle. L’association RSPO a le mérite de pousser les producteurs à se tourner vers la culture durable et pousse à changer les mentalités.
    Concernant  le savon de Marseille, la palme n’est pas ajoutée à des fins économiques mais pour des raisons d’efficacité et de qualité d’usage pour le consommateur :
  • elle permet de booster la mousse : même si c’est vrai que la mousse n’est pas gage d’un bon nettoyage, la mousse permet que le savon s’étale plus facilement et donc que la quantité de savon à utiliser sur la peau soit moindre.

  • Elle facilite aussi le rinçage. Tout ceci est mieux pour la peau (moins de produit sur la peau) et plus intéressant pour le consommateur qui consomme moins de savon.


Avec un savon sans palme, le savon ne mousse beaucoup moins et « n’accroche » pas sur la peau, les consommateurs ont tendance à insister sur leur peau.
La palme rend également le savon plus dur et évite donc qu’il ne fonde inutilement au bord de la baignoire et augmente la durée de vie du savon. En effet le savon sans palme est plus collant et gluant sur l’évier (effet de mush) et donc se détériore nettement plus rapidement.
La palme est un meilleur nettoyant que l’olive tout en ayant une mousse douce et stable.
La palme est plus stable dans le temps ; elle rancit moins vite.

Le mélange olive/palme/coco n’est pas un hasard. Chaque huile apporte son propre bénéfice au savon de Marseille ; moussant, de dureté, émollient, du volume de mousse ou de l’onctuosité, du pouvoir nettoyant….. Par exemple l’huile de coco a un pouvoir de dureté très élevé, il est donc impossible de fabriquer un savon 100% coco, il serait tellement dur qu’il s’effriterait. L’olive est très émolliente, adoucissante mais très faiblement nettoyante et très peu moussante, elle est également sensible à l’oxydation et a un fort effet collant/gluant sur l’évier. La palme est un bon nettoyant, un bon moussant et donne un savon assez dur mais est un peu moins adoucissant, émollient que l’olive.

Chaque huile a ses critères, des logiciels de calcul permettent de prédire le comportement du savon à partir des huiles utilisées et donc de choisir les recettes les plus adaptées